Construire une table utilitaire

Par le 11 août 2014

Le meilleur moyen d’avoir une table aux dimensions appropriées pour nos besoins et l’espace dont on dispose est…de la construire soi-même.table utilitaire

On peut la réaliser en bois, en mélamine ou en MDF pour des coûts, aspects et utilisations variés. Les pattes choisies auront aussi un impact important sur l’aspect et le prix.

Choix des matériaux

Bois :

    Des panneaux de pin faits de planches encollées sont vendus à prix abordable et permettent de réaliser une table au look rustique. Le pin est cependant un bois mou qui ne convient pas à toutes les utilisations (ex. : dessiner). Un vernis peut néanmoins en améliorer la résistance.

Si on désire une surface très résistante, on la réalisera plutôt en bois dur (ex. : érable) qui est aussi plus coûteux.

Mélamine :

Le choix de couleurs et de finitions disponibles rend cette option très intéressante, d’autant plus que la surface est résistante et facile à nettoyer. On doit appliquer une bande de finition sur le pourtour afin de cacher le matériau dont est composé l’intérieur du panneau.

MDF :

Peu coûteux et facile (mais poussiéreux!) à découper, le MDF présente une surface dure, qui peut être peinte.

Dans le projet présenté dans ce guide, nous utiliserons des panneaux de MDF.

1.

1.1

Tracez deux traits sur la feuille de MDF 5/8 po tel qu’indiqué sur le plan de coupe, de manière à obtenir deux panneaux de 24 po × 42 po, et découpez les pièces en sciant au centre de ces traits. À cause du trait de scie, les panneaux auront en fait un peu moins de 24 po de large. Essuyez toutes les surfaces avec un linge légèrement humide.

1.2

Appliquez de la colle à bois sur la surface de l’un des panneaux, puis déposez-y l’autre panneau. Faites affleurer les rebords des deux panneaux le plus possible. Puisque la colle n’est pas suffisante pour empêcher les deux panneaux de se séparer avec le temps, on devra les visser. La face sur laquelle vous visserez est évidemment celle qui sera en dessous de la table.

1.3

Avec une mèche à fraiser, prépercez des trous à tous les 4 po et à 1 po des rebords, puis vissez les deux panneaux ensemble (vis à tête plate 1 po No 8). Essuyez l’excédent de colle et laissez sécher. Si les panneaux n’affleurent pas parfaitement, poncez-en les contours après que la colle ait séché, en utilisant un bloc à poncer.

Le dessus de table peut être utilisé tel quel, ou on peut en arrondir les coins : dans ce dernier cas, on trace les contours arrondis, puis on découpe à la scie sauteuse* et on termine par un ponçage doux.

1.4

Pour aller plus loin et réaliser une table encore plus originale, on peut découper deux panneaux plus grands que 24 × 42 po, les coller, puis y dessiner des contours particuliers (ovale, palette d’artiste, profil d’un personnage de bande dessinée, forme abstraite, etc.). Ici aussi on découpe à la scie sauteuse* et on termine par un ponçage doux.

Si les joints entre les deux panneaux sont apparents, vous pouvez les colmater avec un bouche-pores, puis poncer après séchage. Une autre solution consiste à coller une moulure sur le joint, mais n’est applicable que pour une table aux contours droits.

*Si vous planifiez de donner une forme particulière aux panneaux ou d’en arrondir les coins, ne mettez pas de vis aux endroits qui risquent de se trouver sur le chemin de la scie sauteuse.

2.

2.1

Il existe une grande variété de pattes (formes, matériaux) qui sauront donner une allure radicalement différente à un même dessus de table. Les pattes s’installent facilement à l’aide de vis (vous devrez prépercer les trous), mais si vous utilisez une perceuse électrique pour visser, il est conseillé de ne pas visser jusqu’au bout, et de compléter au tournevis, afin d’éviter les risques d’émousser les trous.

Pour cette table de 24 × 42 po, installez les pattes de manière à ce que leur fixation soit à 1 po des rebords de celle-ci. Cette distance peut varier selon le type de patte, l’effet recherché et surtout les dimensions du dessus de la table : plus la table sera grande, plus on placera les pattes en retrait (jusqu’à 4 po maximum pour une grande table).

2.2

Si on désire une table qui peut être déplacée, on la dotera évidemment de quatre pattes, mais si la mobilité n’est pas requise, il est possible de n’en mettre que deux, et d’appuyer la table sur une baguette de bois à l’équerre (1 po × 1 po × 42 po) vissée au mur. On vissera alors la table à la baguette par le dessous (prépercez au préalable) à l’aide de vis 1 ½ po, et rien n’y paraîtra.

3.

Personnalisez davantage cette table en y ajoutant une tablette coulissante pour clavier et souris d’ordinateur ainsi qu’un support pour l’écran.

3.1

Tablette coulissante

En quincaillerie, vous trouverez des coulisses métalliques, conçues pour les tiroirs et les tablettes de clavier d’ordinateur. Ces coulisses sont composées de deux supports fixes (à installer sur le meuble), et de deux rails mobiles (à fixer sur la tablette). Procurez-vous une paire de coulisses de 13 ¾ po.

Dans le MDF excédentaire, découpez une pièce A de 11 ½ po × 29 po, deux pièces B de 4 po × 13 po et une pièce C de 2 ½ po × 30 po, puis peignez-les (il est en effet plus simple de peindre ces éléments avant de les installer).

3.2

Assemblez les pièces B et C tel qu’illustré, avec des vis de 1 ¼ po (vous devez prépercer au préalable, avec une mèche à fraiser) et avec des équerres de ¾ po.

3.3

Fixez cet assemblage sous la table, à 2 po du rebord de celle-ci, à l’aide d’équerres de ¾ po (2 par pièce).

3.4

Fixez les supports des coulisses sur l’assemblage que vous venez d’installer, puis vissez les rails sur la tablette A, en suivant les instructions du fabricant.

Glissez la tablette dans les supports.

3.5

Support pour écran

Toujours dans le MDF excédentaire, découpez une pièce de 12 po × 12 po (D), deux pièces de 4 po × 12 po (E) et une pièce de 4 po × 10 ½ po (F). Note : adaptez ces dimensions selon la taille de la base de votre écran et la hauteur à laquelle vous désirez hausser celui-ci.

Avec de la colle à bois, collez les deux pièces E à la pièce F, puis collez cet assemblage à la pièce D tel qu’illustré. Assurez-vous que tous les côtés affleurent et déposez un dictionnaire sur le dessus de cette petite table. Essuyez l’excédent de colle et laissez sécher.

Retournez cet assemblage, et solidifiez-le à l’aide d’équerres ¾ po attachant toutes les parties, tel qu’illustré.

3.6

Vous formerez ainsi une base assez solide pour soutenir l’écran, et vous pourrez ranger des papiers, manuels, etc. sous celui-ci.

Ce support vous permet aussi de camoufler le câble de l’écran si désiré : percez un trou de 2 po de diamètre dans la pièce F ainsi que dans le dessus de la table (à l’emplacement du support) et passez-y le câble.

3.7

Pour un look différent, ajoutez un po de chaque côté et un po sur le devant de la tablette.

Collez le support à la table si désiré, ou bien fixez-y de petits protecteurs (feutre ou autre) pour éviter d’endommager la surface de la table.

4.

Peindre la table avant l’installation des pattes vous évitera du découpage de peinture, en plus de réduire à zéro les risques d’éclaboussures sur les pattes.

Poncez la surface de MDF avec un papier de 150 grains. Portez un masque durant ce travail, qui génère de la poussière.

Bouchez les trous ou imperfections du MDF avec un bouche-pores au latex, et poncez la surface en entier avec un papier de 150 grains. Essuyez le MDF avec un chiffon humide.

Appliquez une sous-couche au latex des deux côtés du dessus de tabl
e, laissez sécher selon les directives du fabricant, puis appliquez deux couches de peinture au latex. Plus le fini sera lustré, plus la surface sera facile à nettoyer.

Soyez audacieux : apportez dynamisme et originalité en créant des motifs au pochoir!

Une grande flexibilité : voilà ce qui caractérise ce projet, que vous pouvez adapter à votre besoin et à votre espace.

À propos de aminezid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *